Les portes d'Eliandre

Entrez en ce lieu magique et féerique vous qui aimez les Fées, les Elfes, les vampires, sorcières.Les illustrations,les légendes de merlin à Mélusine,l'univers de Tolkien, livres, films et séries et l'art sous toutes ses formes!
 
AccueilCalendrierFAQRechercherMembresGroupesS'enregistrerConnexion

Partagez | 
 

 Le miroir des fées célestes (Conte chinois)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Olothiel
Porteuse de Lumière
Porteuse de Lumière
avatar

Féminin Messages : 2007
Date d'inscription : 08/09/2013
Age : 37
Localisation : la vallée d'Eliandre

MessageSujet: Le miroir des fées célestes (Conte chinois)   Jeu 12 Sep - 10:36

Le miroir des fées célestes
(conte chinois)




Avez-vous déjà entendu parler du palais de Brocart ? Mais si, bien sûr, c'est le palais des deux fées célestes qui tissent tout le long du jour, les nuages, pour l'empereur du Ciel. Vous vous tromperiez bien si vous les croyiez heureuses de leur sort car les deux fées s'ennuient à mourir dans leur palais. Un jour d'ailleurs, elles se sont sauvées. Écoutez plutôt...

Ce jour-là, c'était l'anniversaire de l'empereur du Ciel et tous ses serviteurs étaient occupés aux préparatifs d'un grand festin. Les employés célestes s'amusaient dans les salles impériales et la garde de la porte du Sud, celle par laquelle on descend sur la terre, buvait joyeusement à la santé de l'empereur et sombrait peu à peu dans une somnolence béate. Les deux fées célestes étaient restées seules.

Dans leur merveilleux palais, elles s'ennuyaient de vivre constamment dans la béatitude, de boire tous les jours du nectar et de tisser tous les jours un nuage en forme d'enclume et sept nuages blancs moutonneux. Leurs jours se ressemblaient comme un neuf ressemble à un autre neuf et nos deux fées s'ennuyaient, s'ennuyaient à mourir.

« Tu sais, petite sœur, » soupirait la plus jeune, « je préférerais m'en aller et descendre sur la terre plutôt que de continuer à m'ennuyer ici. Les hommes ne connaissent pas leur bonheur ! Tant de travail, et toujours du nouveau, ça me plairait tellement ! »

« A moi aussi, » continua l'aînée, « et si tu voyais leurs montagnes et leurs rivières qui serpentent ! Que c'est beau ! Rien de pareil dans ce palais ennuyeux. Et si nous nous sauvions ? »

Le chemin n'est pas long de la pensée à l'acte. Les deux fées célestes se mirent en route et, sur la pointe des pieds, tout doux, tout doux, elles se faufilèrent jusqu'à la porte du Sud qui conduisait à la terre. Les gardes dormaient profondément. Les deux jeunes filles se glissèrent dehors furtivement.

« Maintenant, petite sœur, » proposa la cadette, « nous allons nous séparer. Tu iras vers le Sud, et moi vers le Nord. Et lorsque nous aurons trouvé un être en détresse, nous resterons pour l'aider. »

Ainsi se séparèrent les deux fées. Et tout se passa comme l'avait dit la plus jeune. Toutes deux rencontrèrent deux vieilles femmes solitaires et usées et restèrent à les aider. Bientôt, elles perdirent leur teint transparent et devinrent toutes roses. Elles se plaisaient beaucoup sur la terre. Jamais plus elles ne pensaient au ciel.

Mais rien n'est éternel, hélas. Cent ans avaient passé sur la terre, cent ans, ce qui fait exactement sept jours au ciel. Les festivités avaient pris fin et l'empereur Céleste commença à chercher les deux jeunes filles. Mais en vain, elles étaient introuvables. « Où sont-elles donc passées, » gronda l'empereur. «Voilà un moment qu'il n'a pas plu et j'aurais besoin qu'on me tisse au plus vite un nuage d'orage. » Et l'empereur fit chercher les deux fées. Les serviteurs revinrent bientôt pour lui apprendre que la porte du Sud était ouverte et que les deux jeunes filles s'étaient probablement sauvées.

C'est un comble ! » s'écria l'empereur. «Qu'on me les ramène au plus vite ! Sinon, j'enverrai sur la terre une sécheresse abominable ! »

Alors les messagers célestes descendirent sur la terre à la recherche des deux fées. Ils les trouvèrent enfin. Mais les jeunes filles ne voulaient pas rentrer. Pourtant, il fallut bien se rendre ! Pouvait-on désobéir à un ordre de l'empereur du Ciel ? Tête baissée, les yeux pleins de larmes, les deux fées reprirent le chemin du ciel.

En arrivant devant la porte du Sud, la plus jeune dit :
«Petite sœur, je crois que je mourrai de regret si je ne peux plus regarder le monde en bas ! »

L'aînée hocha la tête en soupirant, puis elle dit :
«J'ai une idée. Jetons nos miroirs. Ainsi, quand nous regarderons en bas, nous y verrons se refléter le monde entier. »

Alors les deux jeunes filles sortirent leurs miroirs de leurs larges manches et les jetèrent en bas. Les miroirs descendirent en scintillant, ils tournoyèrent un instant avec de petits sifflements et tombèrent sur la terre où ils se transformèrent en deux lacs enchantés dont les eaux limpides reflétaient les montagnes, les forêts, les collines et les hommes. Et savez-vous où sont ces deux lacs ? L'un est en Chine, c'est le Grand Lac Occidental, et l'autre au Vietnam, à Hanoi.


Dernière édition par Olothiel le Sam 10 Mai - 12:30, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://lesportesdeliandre.forumactif.org
L'enfant à la Licorne
Apprenti sorcier
Apprenti sorcier
avatar

Féminin Messages : 131
Date d'inscription : 21/10/2013
Age : 16
Localisation : Sous un chêne au près de ma Licorne, plongé dans un livre qui me passionne...

MessageSujet: Re: Le miroir des fées célestes (Conte chinois)   Ven 25 Oct - 20:16

Ce conte est magique des miroirs qui ce transforme en lac enchanté, j'adore ce conte.
Par contre à chaque fois je me pose cette question sa veut dire quoi célestes ?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Olothiel
Porteuse de Lumière
Porteuse de Lumière
avatar

Féminin Messages : 2007
Date d'inscription : 08/09/2013
Age : 37
Localisation : la vallée d'Eliandre

MessageSujet: Re: Le miroir des fées célestes (Conte chinois)   Sam 26 Oct - 5:30

Pour répondre à ta question? Céleste est tout ce qui est en rapport avec le ciel. Dans ce myth les fées sont célestes car elles vivent dans le ciel et travail pour l'empereur su ciel.
J'ai simplifié et mis dans le contexte de ce myth, j'espère t'avoir éclairé?

_________________

*By Kallindra
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://lesportesdeliandre.forumactif.org
L'enfant à la Licorne
Apprenti sorcier
Apprenti sorcier
avatar

Féminin Messages : 131
Date d'inscription : 21/10/2013
Age : 16
Localisation : Sous un chêne au près de ma Licorne, plongé dans un livre qui me passionne...

MessageSujet: Re: Le miroir des fées célestes (Conte chinois)   Sam 26 Oct - 7:06

Daccord merci, j'ai relu le texte et j'ai mieux compris.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Olothiel
Porteuse de Lumière
Porteuse de Lumière
avatar

Féminin Messages : 2007
Date d'inscription : 08/09/2013
Age : 37
Localisation : la vallée d'Eliandre

MessageSujet: Re: Le miroir des fées célestes (Conte chinois)   Sam 26 Oct - 7:09

Aucun problème je suis aussi là pour ça!!!

_________________

*By Kallindra
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://lesportesdeliandre.forumactif.org
Ceregorn
Sentinelle de l'Ombre
Sentinelle de l'Ombre
avatar

Masculin Messages : 581
Date d'inscription : 08/09/2013
Age : 48
Localisation : 12 éme arbre au détour du 4éme chemin prés du rocher magique

MessageSujet: Re: Le miroir des fées célestes (Conte chinois)   Dim 3 Nov - 17:53

et pour le miroir aux fées de Brocéliande cela s'est il passé ainsi? est ce une autre légende...

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Olothiel
Porteuse de Lumière
Porteuse de Lumière
avatar

Féminin Messages : 2007
Date d'inscription : 08/09/2013
Age : 37
Localisation : la vallée d'Eliandre

MessageSujet: Re: Le miroir des fées célestes (Conte chinois)   Lun 4 Nov - 7:52

Ceregorn,

Le nom de ce petit lac au reflet troublant tient tout d’abord au faite qu’à l’époque la forêt étant si dense que le vent ne pouvait casser la surface limpide de l’eau, tel un miroir.
La Légende raconte aussi que les fées, s’y rendaient les nuits de pleine lune, pour y cacher leurs bijoux et que quiconque désirait leurs subtiliser se verrait enfermer à jamais dans les eaux du lac.

Mais si l’on écoute les murmures de l’eau c’est une bien triste légende que l’on entend :
7 fées, toutes sœurs, y avaient élu domicile et avaient fait serment de plus jamais se montrer aux hommes.
Un beau jour, la plus jeune d’entre elle brisa ce pacte et se montra à un cavalier venu s’abreuver aux bords du lac.
Ses sœurs, découvrant la maladresse de leurs cadette, décidèrent d’assassiner le cavalier pour ne pas qu’il ébruite la présence de fées dans ce lac.
La petite, prise de rage, égorgea ses 6 sœurs pendant leur sommeil. Elle recueilli un peu de leur sang ainsi que du siens pour former une potion magique qui redonna vie au cavalier assassiné.
Il est dit que pendant 7 jours et 6 nuits, le sang des 6 sœurs égorgées s’est répandu dans les eaux de la vallée, faisant virer sa couleur au pourpre.

_________________

*By Kallindra
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://lesportesdeliandre.forumactif.org
Ceregorn
Sentinelle de l'Ombre
Sentinelle de l'Ombre
avatar

Masculin Messages : 581
Date d'inscription : 08/09/2013
Age : 48
Localisation : 12 éme arbre au détour du 4éme chemin prés du rocher magique

MessageSujet: Re: Le miroir des fées célestes (Conte chinois)   Lun 4 Nov - 20:20

cette histoire est passionnante Olothiel, sanglante également, je n'imaginais pas que les clapotis de l' étendue d'eau cachaient de tels secrets

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Le miroir des fées célestes (Conte chinois)   

Revenir en haut Aller en bas
 
Le miroir des fées célestes (Conte chinois)
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Le miroir aux fées
» Le regard est'il le miroir de l'âme ????
» Les Mille Marches : Premier Conte "Gangrenâge"
» UN AMI D'UN SOIR (conte pour Halloween)
» Conte de Noel et autres nouvelles

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Les portes d'Eliandre :: Grimoires et bougies :: Mythes et légendes :: Contes et Légendes-
Sauter vers: